Accueil
L'équipe - Les locaux
Troubles visuels
Pathologies
Lazik - Cataracte
Souples - Rigides
Nous contacter
Liens utiles

La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age)


C’est une maladie dégénérative de la zone centrale de la rétine (la macula), d’évolution chronique, qui débute après l’âge de 50 ans.
C’est la première cause de mal voyance dans les pays industrialisés chez l'adulte.
Elle entraîne une perte progressive de la vision centrale, mais elle ne rend habituellement pas aveugle, sauf cas exceptionnels.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les premiers signes sont en général discrets :
- l’impression de manquer de lumière pour lire ou écrire.
- Les images peuvent paraître ternes ou jaunies.

Les signes les plus évocateurs sont les suivants :
- Diminution de la sensibilité aux contrastes
- Diminution de l’acuité visuelle: difficultés à percevoir les détails
- Déformation des lignes droites: elles paraissent déformées ou ondulées
- Apparition d’une tache sombre centrale (appelée scotome) devant l’œil


Réaliser le test en cliquant ici

Il existe deux formes de DMLA qui se distinguent par leur type de lésions, leur fréquence et leur vitesse d’évolution :
- La forme dite « sèche » avec disparition progressive des cellules de la macula : c’est la forme la plus fréquente, caractérisée par une évolution lente.
- La forme dite « humide» avec formation de vaisseaux anormaux sous la macula: des néo-vaisseaux. Elle est moins fréquente mais son évolution peut être particulièrement rapide conduisant à une perte de la vision centrale en quelques semaines à quelques années.

Seul un ophtalmologiste peut poser le diagnostic
Un diagnostic précoce et une prise en charge adéquate sont des éléments essentiels.

Existe-t-il des traitements thérapeutiques ?
- Pour les formes sèches, il n’existe pas de traitement (en dehors des compléments alimentaires) mais des aides optiques et une rééducation visuelle peuvent être d’une aide précieuse.
- Dans les formes humides, des traitements peuvent être prescrits et administrés par un ophtalmologiste (laser, injections intra-oculaires…). Des séances d’orthoptie et des aides visuelles peuvent aider à une meilleure utilisation de la vision périphérique.

Quelles conséquences au quotidien ?
La DMLA peut avoir un retentissement sur les activités quotidiennes et l’autonomie des patients à cause de la diminution de la vision centrale nécessaire à la vision des détails. La lecture, l’identification des billets de banque ou de la monnaie, l’utilisation d’appareils à affichage numérique et d’autres activités de la vie quotidienne peuvent devenir difficiles.
Cette affection peut limiter également l’indépendance des patients car elle est susceptible d’entraîner l’arrêt de la conduite de véhicules, des difficultés à faire des achats dans un magasin et à reconnaître des personnes dans la rue.
Ce handicap visuel augmente également le risque de chute... Avec les conséquences que l'on connaît.